Neuf de blogue avec deux iCuls d'ermite

Publié le 22 Mai 2014

Neuf de blogue avec deux iCuls d'ermite
Ce blogue languissant à neuf ans aujourd'hui et comme dit l'autre neuf, n'est plus neuf, ma bonne d'âme.
Le chiffre neuf est très à part dans la série des nombres. Il n'est ni un début, ni une fin, ni une pause ; il est neuf sans être jeune ou vieux ; il est huit plus un, soit l'infini contre l'unité ou encore l'un contre tous, l'ermite méditant la vastitude de l'univers, le vieux loup voyant passer la meute enfin mature, une fourchette regardant un coq plein comme œuf.
Du reste, l'ermite, le Diogène des tonneaux, le sage repu de sciences et d'expériences, le maître Yoda des forces quantiques, le vieux con à qui on ne l'a fait plus est la neuvième des arcanes majeurs du Tarot de Marseille, d'Alexandrie ou d'ailleurs, d'ailleurs. Il en reste donc encore treize en comptant le Mat fou pour connaître enfin la fin ou les fins du monde et c'est pourquoi, le neuf n'est pas une retraite ou une mort, mais une étape, une toute simple marche à gravir, une humble porte à passer ou encore un petit pont à traverser pour parvenir sur l'autre rive du fleuve du temps.
Sur l'autre bord, notre neuf, chiffre solitaire entre tous, en trouvera d'autres en grand nombre : un nain et des héros notamment pour faire tourner la roue de la fortune, bonne ou mauvaise, qu'importe, pourvu que ça tourne.
Il est arrivé neuf, ils repartiront dix ou cent ou sans, à sans neuf pour s'enfoncer dans les sentes de la plus vaste, profonde et ancienne des jungles.
...
J'ai d'ailleurs rebaptisé ce blogue pas neuf « Carnet de jungle ».
Ma jungle neuve sera encore plus remplie de loups hurlants, de quantas contés, de bestioles rigolotes et de nouveaux spectres hantant comme des diables à ressort (oui, oui, ils reviennent).
 
Voilà enfin neuf ans que je me logue
Pour graver les églogues
De mon blogue
 
Blogue de neuf ans et plein comme un œuf
De mots laids sans effet bœuf
N'est pas neuf
 
Illustration : Jérôme Bosch (Vers 1450-1516) Triptyque des saints ermites, vers 1505, huile sur toile (86 x 50 cm central,  86 x 29 cm, panneaux) Palais des Doges, Venise, Europe.
 
Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Bloguerie

Repost 0
Commenter cet article

Pharamond 24/05/2014 07:40

Avec un peu de retard je souhaite un joyeux anniversaire à votre blog. Je ne connaissais pas votre rubrique spectrale, elle est fascinante. Je n'ai pas encore tout lu mais je compte bien le faire. Longue vie à votre blog et aux spectres !

Martin-Lothar 27/05/2014 20:14

Pharamond : merci. Vous avez maintenant un spectre de plus à vous taper, désolé...