Quantique du Martien

Publié le 27 Avril 2014

Quantique du Martien

Frères humains qui avec moi vivez, en vérité je vous le dis, notre paradis de patate rouge est vraiment très loin.

La planète Mars, qui est la plus proche de notre vieille, surpeuplée et décatie de patate bleue, n’est éloignée de nous que de 56 millions de kilomètres, et encore dans ses meilleurs jours, car quand les Martiens font leur caca boudin, ils s’envoient en l’air loin derrière le soleil, à plus de 400 millions de ça use, ça use

Je vous raconte ça parce que de gens m’ont dit qu’un bon quart des sept milliards d’humanoïdes pétant sur Gaïa sont persuadés que c’est le Soleil, notre étoile, qui tourne autour de la Terre et donc de leur nombril aspergé de crème solaire en solde ou de faux champagne biblique, coranique des vignes du saigneur du coin.

Sachant que les deux quarts suivants s’en foutent comme de leur première alloc et que le dernier se demande ce qu’il pourrait bien faire pour se retrouver enfin seul dans l’univers.

Voilà.

Bon sinon, pour les iceux et les icelles qui croient encore que le saint fric pousse sur des arbres, je leur conseille d’aller consulter mes potes martiens et à cet effet, j’ai fait les calculs suivants :

En marchant pépère-mémère moyen à cinq kilomètres par heure, l’Éden martien n’est qu’à 466.666 jours de route, soit 1278 ans.

C’est vrai que c’est une longue marche sans journal de 20 heures et sans nouvelles des maîtresses ou des amants de bien de nos zoo-dieux parasites et quotidiens et que l’on aura ainsi le temps de réfléchir à des choses importantes comme le goût et la couleur des capotes made in China ou d’autres taxes citoyennes. Mais je pense sincère, sinon sancerre, que c’est une expérience à tenter pour les ceux béats festifs qui tous les jours emmerdent profus contre leur mal ou bien gré tous leurs si lointains prochains pour changer un monde qu’ils ne connaissent ni d’Ève ou du vert Adam.

1278 ans, c’est vraiment une paille et ça passe très vite hein !

Sans que pas grand-chose se passe, en fait.

Tenez, il y a 1278 ans, en Europe, un certain Charles Martel, le grand-père de Charlemagne, essayait déjà, à coup de toc et d’estoc à gauche et à droite, de féodalité et de chevalerie, de faire le ménage dans son grand bordel de souk ambiant.

Vae victis, comme dit fort justement Justin Bieber.

Illustration : la planète Mars.

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Quantiques du loup, #Cosmos, #Martiens

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article